conf2


Cycle 2009 - 2010
 

Mercredi 20 janvier 2010

à 16 heures 30

« Le Levant des années 1880 à l'entre-deux guerres »

conférence de Henry Laurens du Collège de France

L'intervention, suivie d'un échange avec le public, portera sur la genèse des tensions et des troubles actuels au Moyen-Orient et en Palestine.

 

Vendredi 15 janvier 2010

à 19 heures 30

« La religion aux Etats-Unis »

avec Jean-Paul Momont, professeur au lycée Faidherbe en CPGE.

Depuis les billets de banques jusqu'aux discours présidentiels, toute une série de références indique que la société étasunienne accorde une place importante voire fondamentale à la religion. Présente dans tous les domaines de la vie sociale, celle-ci constitue un des fondements de la culture de ce grand pays. Cependant, derrière ce constat, se dessine une réalité plus complexe. Dynamisme et profonde diversité caractérisent la mosaïque complexe et évolutive des Eglises qui organise et structure l'espace social politique et culturel du pays. A échelle locale, régionale ou nationale, celui-ci se révèle bien plus complexe qu'on ne l'imagine vu d'Europe, le poids du fait religieux prend des formes souvent variées et parfois surprenantes.

 

Mardi 15 décembre 2009

à 19 heures 30

« Portée et limites du débat autour de l'identité nationale »

avec Pierre Mathiot, directeur de l'Institut d'Etudes Politiques de Lille, professeur des Universités en Sciences Politiques à l'université de Lille 2, chercheur au CERAPS (CNRS).

Le thème de l'identité nationale est souvent mobilisé par les acteurs politiques en période de crise, et donc de perte de repères collectifs, pour justifier des décisions politiques radicales et/ou pour orienter l'attention collective de manière à faire oublier une incapacité durable à faire face aux enjeux politiques majeurs. S'il est tout à fait légitime d'interroger la question des affiliations identitaires des individus qui constituent la société, il est tout aussi légitime de se demander si les usages politiques voire politiciens de cette question ne finissent pas par prévaloir. Dans une telle configuration, il faut essayer d'interroger la question de l'identité nationale en la séparant le plus clairement possible des enjeux politiques de court terme qui lui sont liés. C'est en arrivant à sortir le sujet du piège de sa politisation que l'on peut sans doute essayer de l'appréhender sereinement.
 

Vendredi 11 décembre 2009

à 19 heures 30

« Le culte d'Osiris dans le temple de Karnak à la lumière des fouilles récentes »

avec Laurent Coulon, égyptologue au CNRS - Maison de l'Orient et de la Méditerrananée -.

 

Vendredi 4 décembre 2009

à 20 heures

 

« Tant que vivray… »

Musique française, anglaise et italienne de la Renaissance

Voix et instruments (luth, consort de violes de gambe)
avec les
Sorbonne Scholars
direction : Pierre Iselin

 

Mercredi 2 décembre 2009

de 14 h à 16 h

 

"Les aimants quantiques"

par Julien Bobroff, professeur des universités au laboratoire de Physique des Solides, CNRS-Université Paris-Sud 11.

Les aimants sont des objets tout à fait étonnants, au coeur des recherches actuelles dans les laboratoires, et utilisés pour inventer de nouvelles technologies, de l'IRM à la nanophysique, de l'ordinateur quantique jusqu'au disque dur.
Julien Bobroff présente en direct des expériences spectaculaires mettant en valeur les propriétés étonnantes des aimants quand on les refroidit, les liquéfie ou quand on les miniaturise.

 

Vendredi 13 novembre 2009

à 19 heures 30

(en partenariat avec Citéphilo)

"Evolution / Développement / Individuation"

par Alain Prochiantz, docteur ès sciences, directeur de recherche au CNRS, titulaire de la chaire "Processus morphogénétiques" au Collège de France,
et Laurent Keiff, professeur de Philosophie à Lille 3, chercheur post-doctorant en Logique.

L’objet de la biologie est l’étude des organismes vivants et des propriétés qui les caractérisent : la reproduction, le développement et l’évolution. Mais la génétique, l’embryologie et l’évolutionnisme qui se sont constituées en même temps que la physiologie ont connu des histoires séparées, en particulier au cours du XIXème siècle.
La découverte récente des gènes du développement a changé la donne et, à travers le rapprochement des disciplines, contribue à la construction d’une véritable théorie du vivant. L’exposé sera consacré aux conséquences de cette révolution scientifique quant à notre connaissance du monde vivant, et donc de notre espèce et des individus humains qui la composent.
 

Jeudi 8 octobre 2009

à 19 heures 30

"Les cours de l'Italie à la Renaissance : le lieu politique"

par Delphine Carrangeot, normalienne, agrégée, maître de conférences en histoire moderne à l'Université de Versailles.

 

Mardi 6 octobre 2009

à 19 heures 30

"Lendemains d'élections en Allemagne"

par Jérôme Vaillant, professeur de civilisation allemande contemporaine à l'Université de Lille3, directeur des Presses Universitaires du Septentrion, rédacteur en chef de la revue "Allemagne(s) aujourd'hui".
 

Vendredi 18 septembre 2009

à 19 heures 30

"La femme mérovingienne"

par Sylvie Joye, ancienne étudiante de Faidherbe, normalienne et docteur en histoire actuellement maître de conférence à Reims.