A/L

LES ÉTUDIANTS À FAIDHERBE : TÉMOIGNAGES


Elise Vanriest, Ecole des Chartes, intégration 2011
« Je suis arrivée à Faidherbe en khâgne, après avoir effectué mon hypokhâgne au lycée Châtelet, à Douai car l'option allemand n'était pas proposée en 2e année. J'ai donc préparé et passé le concours de l'ENS Ulm en 2010, j'ai accroché la sous-admissibilité. Comme il y avait trois de mes camarades admissibles à l’Ecole des Chartes, j'ai décidé de passer ce concours en khûbe tout en continuant l'option allemand en Ulm : cette Ecole me tentait depuis longtemps, mais je n'avais pas jusque là osé prendre l'option: très peu de postes à la clef, emploi du temps chargé, je ne pensais vraiment pas pouvoir y arriver... Sincèrement, j'ai passé deux magnifiques et enrichissantes années à Faidherbe. Les promos étaient très soudées, la vie étudiante très riche (sans parler du fameux folklore faidherbard !), et travailler ne m'a jamais empêchée de sortir le week-end ou de faire des pauses quand j'en avais besoin. Les profs m'ont énormément soutenue au moment des concours, ça a sûrement beaucoup contribué à ma réussite. »
Valentin Leroy, Ulm A/L, intégration 2012
« On entend tout dire sur les classes prépas de la part des gens qui n’en savent rien : la khâgne rimerait avec bagne, il faudrait trouver un plaisir masochiste dans le travail pour réussir, le rythme serait trop soutenu pour les êtres humains normaux. Ces platitudes cachent la réelle difficulté des concours, certes, mais surtout l’expérience passionnante et intense que ces deux ou trois ans en prépas peuvent apporter. J’ai trouvé au lycée Faidherbe tous les atouts nécessaires pour atteindre mes objectifs mais aucun inconvénient qui viendrait vérifier ces on-dit. C’est que le lycée Faidherbe a l’avantage d’allier les qualités d’une prépa familiale de province – soutien de la part de l’équipe pédagogique, petites classes, ambiance chaleureuse et amicale, bref tout un milieu propice à l’épanouissement - aux exigences et à l’excellence d’une (très) bonne prépa. Ce fut donc l’occasion pour moi, pour d’autres avant et après moi, de vivre des années riches et intense à tous les niveaux, dans l’émulation intellectuelle. Le lycée Faidherbe est sans doute une des trop rares prépas aptes à faire comprendre que la réussite ne se situe pas nécessairement dans le concours mais dans la satisfaction de ne pas avoir perdu son temps pendant quelques années. »