SOMMAIRE

Le Levant contemporain.
H. Laurens (20-01-10)
Décider en politique.
P. Mathiot (21-01-09)
La philosophie de la ville ...
A. Cambier (07-01-09)
Qui a peur de Charles Darwin ?
A. Prochiantz, T. Lepeltier, M. Raymond
et N. Witkowski (18-11-08)
La révolution iranienne de 1979
Yann Richard (14-11-08)
Le règne d'Élisabeth 1ère
Bernartd Cottret (26-03-08)
L'indentité allemande
Étienne François (12-03-08)
Récital du Duo Damier
Anne-Elly Tévi & N. Medvedeva
(24-10-07)
Les nouveaux supraconducteurs
Julien Bobroff (09-10-07)
La justice en France aujourd'hui
Philippe Lemaire (03-10-07)
La nuit de Valognes
Atelier Théâtre du lycée Faidherbe
(28-09-07)
Huysmans, quel Huysmans ?
Emmanuel Godot (12-09-07)
L'acoustique de la voix chantée
Nathalie Henrich (22-02-07)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous le patronage de Philippe Bauden et Michel Bouchaud, proviseurs,

en salle des conférences du lycée

organisées avec le concours de l'ex-Foyer socio-éducatif du lycée

Logo officiel

Les conférences de Faidherbe sont filmées par Valéry Bailly du CDRP Nord-Pas-de-Calais.

Pour certaines manifestations, un extrait vidéo était mis en ligne sur cette page.

Maison des Lycéens
Lycée Faidherbe
  9, rue Armand Carrel  
59000 LILLE
FRANCE




Le Levant des années 1880 à l'entre deux guerres.

par Henry Laurens,
professeur au collège de France, spécialiste du monde arabe contemporain (XIXème et XXème siècle).

mercredi 20 janvier 2010

voir la conférence de Henry Laurens
cliquer sur l'image
pour visualiser un extrait.


L'intervention, suivie d'un échange avec le public, porte sur la genèse des tensions et des troubles actuels au Moyen-Orient et en Palestine.

Décider en politique

par Pierre Mathiot,
docteur en science politique, professeur des universités en science politique et directeur de Sciences Po Lille, spécialiste de l'analyse des politiques publiques.

mercredi 21 janvier 2009

 

voir la conférence de Pierre Mathiot
cliquer sur l'image
pour visualiser un extrait.

La décision politique est souvent présentée, par les responsables politiques eux-mêmes ou par les journalistes, comme un acte qui "va de soi" et qui a vocation à régler "naturellement" un problème. Ce primat rationaliste doit être interrogé. En effet, une observation attentive de la manière dont l'action publique s'organise, tant au plan national qu'au plan local, montre que la décision est souvent prise de manière rapide et réactive sans évaluation réelle des problèmes posés.
L'objet de la conférence consistera, à l'aide d'exemples tirés de l'actualité, de montrer que l'action publique relève plutôt d'une logique d'anarchie organisée et qu'elle est fortement soumise aux contraintes de la vitesse et de la visibilité médiatique au risque de l'inefficacité et de la répétition.

La philosophie de la ville à l'épreuve de la crise du monde urbain

par Alain Cambier,
professeur docteur en philosophie, professeur en classes préparatoires au lycée Faidherbe de Lille, auteur de "Qu'est-ce qu'une ville" aux éditions Vrin.

mercredi 7 janvier 2009

 

voir la conférence de Alain Cambier
cliquer sur l'image
pour visualiser un extrait.

Parler de crise du monde urbain peut sembler paradoxal, car
aujourd’hui le développement de l’urbanisation se porte au mieux : jamais autant d’hommes n’auront vécu en milieu urbain et le XXIème siècle apparaît bien comme celui des villes. Mais si l’urbanisation se présente comme un phénomène spécifiquement humain, son hypercroissance recèle quelque chose d’inhumain. Le temps n’est plus où l’urbs se voulait orbs et où le citadin se revendiquait citoyen. Avec l’ère des mégapoles, la ville-monde a fait place à la ville-monstre. La ville contemporaine est incapable de « faire monde » et son identité devient énigmatique : la crise de l’urbain est désormais une crise de monde et, du même coup, une crise de sens. Comment l’homme peut-il alors
s’orienter de nouveau dans ces agglomérations labyrinthiques ? A quelles conditions est-il encore possible de se réapproprier le milieu urbain et de l’habiter ? Si la ville est censée être « la chose humaine par excellence », sa crise en fait un objet privilégié d’interrogation philosophique.

 

Qui a peur de Charles Darwin ?

par
Alain Prochiantz, professeur au Collège de France,
Thomas Lepeltier, historien des sciences et journaliste,
Michel Raymond, chercheur en biologie évolutive,
animé par Nicolas Witkowski, écrivain et éditeur.

mardi 18 novembre 2008

 

voir la conférence sur Darwin ...
cliquer sur l'image
pour visualiser un extrait.

En collaboration avec "Citéphilo" et à l'occasio du bicentenaire de la naissance de Charles Darwin ainsi que du 150e anniversaire de la publication de son œuvre «L'origine des espèces», les conférenciers cherchent à faire comprendre la théorie de l'évolution et expliquent comment cette théorie du vivant a pris tant d'importance au fil du temps.

La RÉVOLUTION IRANIENNE de 1979, un évènement historique

par Yann Richard,
professeur à la Sorbonne Nouvelle, directeur de l'Institut d'Études Iraniennes

vendredi 14 novembre 2008

Pourquoi le régime de Téhéran fait-il trembler l'Occident depuis un quart de siècle ? Comment est née cette république islamique dont dépend aujourd'hui la paix au Moyen-Orient ? Yann Richard explique la radicalisation de ce pays où le clergé a joué un rôle politique bien avant l'ère de Khomeyni. Un nationalisme particulier, car inséparable de la religion, s'y est développé dès le XIXe siècle, en réaction contre des souverains autocrates qui vendaient les richesses du pays aux Russes et aux Britanniques. Une première révolution, en 1906, a doté l'Iran d'une monarchie de type parlementaire. Soixante-dix ans plus tard, la révolution qui a renversé le Shah, après une politique de laïcisation mal acceptée, a été menée par les mollâhs associés à des intellectuels libéraux et à des partis de gauche. Derrière le rideau de l'islam militant, les cortèges révolutionnaires réclamant l'indépendance et la liberté dénonçaient autant l'absolutisme du Shah que l'impérialisme de Washington. La ferveur idéologique est aujourd'hui retombée, mais Téhéran veut plus que jamais jouer un rôle régional. Et les Iraniens vivent comme une revanche sur un siècle de domination étrangère et sur leur tragique isolement pendant la guerre contre l'Irak leur ambitieux programme nucléaire.

voir la conférence de Yann Richard ...
cliquer sur l'image
pour visualiser un extrait.

Le RÈGNE d'ÉLISABETH 1ère : religion, patriotisme et sphère privée en Angleterre, 1558-1603

par Bernard Cottret,
professeur à l'Université de Versailles-Saint-Quentin

mercredi 26 mars 2008

Au nombre des sujets abordés par Bernard Cottret, les liens toujours complexes entre la religion et la conscience nationale.
De 1563 à 1571, l'Église d'Angleterre se dote de ses 39 articles, fondements dogmatiques de l'anglicanisme jusqu'à aujourd'hui. En même temps se définissait une double marge, puritains adeptes d'un changement plus radical, et catholiques, exclus du compromis ecclésiastique, et soupçonnés de trahison.
Ce sont des épisodes faits de piété et de fureur, de raison d'État et de conviction qui feront l'objet de l'exposé, à un moment où l'intérêt pour cette époque est constamment entretenu par le cinéma, en particulier par les deux longs métrages de Shekhar Kapur.

voir la conférence de Bernard Cottret ...
cliquer sur l'image
pour visualiser un extrait.

 

Une NOUVELLE IDENTITÉ ALLEMANDE ?

par Étienne François,
professeur d'histoire à l'Université de Berlin

mercredi 12 mars 2008

Cette conférence s'inscrit dans un cycle sur les questions d’identité dans une perspective comparative alors que cette question anime les débats  politiques en France ; pour la France, l’immigration prend une grande ampleur à la fin du 19e siècle ; pour l’Allemagne, il s’agit d’une tendance sensible à partir des années 1960.

Étienne François, qui réside à Berlin depuis fort longtemps, intervient sur la mémoire allemande, la place qu'occupe ce pays dans le monde et plus particulèrement en Europe.

voir la conférence de Etienne François ...
cliquer sur l'image
pour visualiser un extrait.

 

Les NOUVEAUX SUPRACONDUCTEURS

par Julien Bobroff, professeur des universités
(Paris XI - Orsay).

mardi 9 octobre 2007

Cette conférence se déroule le jour même où la fameuse académie suédoise attribue le prix Nobel de Physique à Albert Fert qui entreprit ses travaux sur la magnétorésistance géante (GMR) dans le laboratoire de Physique des Solides d'Orsay auquel appartient Julien Bobroff.
La supraconductivité passionne aujourd'hui les physiciens chercheurs ; sa découverte dans de nouveaux oxydes en fait l'une des énigmes les plus importantes de la recherche fondamentale actuelle. De plus, ses applications touchent des domaines technologiques très variés et peuvent devenir capitales pour notre avenir : stockage de l'énergie, transport de l'électricité, filtres et relais téléphoniques, imagerie médicale, moyens de transports, informatique, accélérateur de particules, ...
Qu'est-ce que la résistance électrique ? Que devient la loi d'Ohm à basse température ? Expériences (spectaculaires) à l'appui, Julien Bobroff explique la supraconductivité depuis sa découverte
(Onnes - 1911) jusqu'à nos jours.

voir la conférence de Julien Bobroff ...
cliquer sur l'image
pour visualiser un extrait.

 

La JUSTICE en FRANCE AUJOURD'HUI

par Philippe Lemaire, procureur de la République

mercredi 3 octobre 2007

La justice en 2007 : les enjeux judiciaires contemporains.
A la suite du drame d'Outreau, comment restaurer un lien de confiance entre les français et l'institution judiciaire.
Ce lien est indispensable dans une démocratie, où la Justice, autorité ou pouvoir, est rendue au nom du peuple français, par des juges professionnels dont la vraie légitimité ne vient pas seulement de leur nomination mais également de l'estime portée par les citoyens à des hommes et des femmes investis d'une mission particulière, la Justice, à la fois service public et vertu.
La présente conférence restitue un ensemble de réflexions très personnelles d'un magistrat, responsable d'une des dix juridictions de grande taille de France.

voir la conférence de Philippe Lemaire ...
cliquer sur l'image
pour visualiser un extrait.

 

La NUIT de VALOGNES

par l'Atelier Théâtre du Lycée Faidherbe
Pièce en 3 actes d'après un texte d'
Eric-Emmanuel Schmitt

vendredi 28 septembre 2007

Quatre femmes arrivent dans un château délabré. Ce sont d'anciennes victimes de Don Juan convoquées par la Duchesse de Vaubricourt pour faire le procès du séducteur. Pour châtiment, il devra épouser sa dernière victime, Angélique, filleule de la Duchesse.
Survient Don Juan, plus sournois que jamais. Mais en entendant le nom de sa dernière victime, Don Juan change de ton et accepte la réparation.
Serait-ce une ruse ?
Le procès aura bien lieu, révélant la métamorphose de Don Juan : l'Amour a enfin un visage ...

voir l'acte 1 de cette pièce
cliquer sur l'image
pour visualiser un extrait.

 

HUYSMANS, quel HUYSMANS ?

par Emmanuel Godo, professeur en classes préparatoires.

mercredi 12 septembre 2007

On distingue couramment trois périodes dans l'œuvre de Joris-Karl Huysmans (1848-1907). La première met en scène un compagnon de route de Zola, peintre naturaliste des misères de la vie moderne, de Marthe, histoire d’une fille (1876) à A Vau-l’eau (1882). La deuxième présente un décadent, auteur d’un roman culte, bréviaire du dilettantisme fin de siècle, A rebours (1884) dont le héros, des Esseintes, est le dandy par excellence, maître ès déliquescences et raffinements interlopes. La troisième période est centrée autour d’un écrivain catholique, converti dans et par la douleur, auteur de romans monstres, réputés illisibles comme La Cathédrale (1898).

Comment ces trois « personnages » tiennent-ils ensemble ? Par quelle obscure nécessité sont-ils liés ? N’y aurait-il pas qu’un Huysmans qui, à travers ses différents avatars n’en finit pas de se chercher ?

voir la conférence de E. Godo
cliquer sur l'image
pour visualiser un extrait.

 

L'ACOUSTIQUE de la VOIX CHANTÉE

par Nathalie HENRICH, chargée de recherches au C.N.R.S.
(
Gipsa-lab de Grenoble).

jeudi 22 février 2007

Dans la tradition des acousticiens français Emile Leipp et Michèle Castellengo, Nathalie Henrich expose les méthodes et recherches de l'Acoustique musicale moderne appliquées à un instrument bien particulier : la voix.
Respiration et voix chantée ; soufflerie, phonation, articulation.
Principes physiques de la phonation ; modélisation acoustique et aérodynamique.
Les quatre mécanismes laryngés dans la parole et le chant ; yodel, tahrir et chants diphoniques.
Formants vocaliques et hauteur fondamentale.
Pour plus d'informations sur l'acoustique musicale, visiter le G.S.A.M. ou le L.A.M..

voir la conférence de N. Henrich
cliquer sur l'image
pour visualiser un extrait.

 

 

 

 

 

.... vers le site de téléchargement de Acrobat Reader .....
téléchargez et installez le "plugin" FlashPlayer  si les vidéos ne sont pas visibles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

haut de page 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

haut de page 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


vers le haut de page ...